Elciego, village vinicole

IMG_7945Situé dans la commune basque d’Alava, Elciego est un petit village vinicole près de Laguardia, comptant environ 1000 habitants.

L’attraction principale du village est l’hôtel et la cave à vin Marqués de Riscal, en raison de son architecture spéciale conçue par le Canadien Frank Gehry (Musée Guggenheim de Bilbao).

Il y a donc un hôtel avec restaurant et spa, en plus des vignes et de la cave à vin. C’est assez grand, on dirait une petite villa! Les paysages sont superbes, on voit des vignes à perte de vue en plus des montagnes au loin. Sur les photos, prises au début du printemps, les vignes n’ont pas encore de feuilles.

 

 

Publicités

La route des dinosaures

Au fil des années, les archéologues ont découvert différents sites contenant des fossiles et des empreintes prouvant que les dinosaures vivaient dans la région de la Rioja, il y a de cela plus de 120 millions d’années.

Donc, l’office du tourisme de la province a créé une route des dinosaures afin de bien guider les gens vers les plus de 110 sites archéologiques découverts en sol Riojano. Les sites se trouvent autour des villages suivant: Munira, Enciso, Cornago et Igea. Il est possible de s’y rendre en autobus, mais c’est beaucoup plus simple en voiture si jamais on veut parcourir une bonne partie de la route pour s’arrêter aux différents endroits, car les sites sont assez éparpillés.

Enciso est souvent le village le plus cité en raison de ses plus de 3000 empreintes à voir.  Très près de l’extérieur du village se trouve Valdecevillo, où il y est possible d’y faire de la randonnée en plus d’y apercevoir des reproductions grandeurs natures de dinosaures et certaines empreintes (photos ci-bas). Il y a aussi un grand parc de paléo-aventure; el Barranco Perdido, où il y a un musée et une aire de jeu aquatique, entres autres.

IMG_5348

Le « brûlage » de Judas

Le dimanche de Pâques à Alfaro, village de la Rioja, on célèbre la Quema de Judas. Sur deux grandes rues on y suspend des pantins faits de chiffons et de paille, qui représentent Judas. Les auteurs des marionnettes usent de beaucoup d’imagination et travaillent sur leur projet durant toute l’année afin d’y représenter certaines polémiques de l’actualité. La 2e image ci-bas représente bien la crise des réfugiés syriens avec la Chancelière Angela Merkel et le Premier ministre grec Alexis Tsipras. Puis à partir de midi, on brûle chaque pantin (87 différents cette année) l’un après l’autre. C’est aussi le jour de la tortilla de patatas, il est donc possible d’y goûter un pincho (un morceau) à la place principale et tout cela dans un atmosphère très festif.

Turruncún, le village abandonné

Turruncún, La Rioja, Espagne. Un peu d’histoire…

IMG_7817

Situé entre Arnedo et Cornago, c’est un endroit parfait pour se promener en montagne, pique-niquer et du même coup visiter le village abandonné. Selon mes recherches, ces ruines au milieu de nulle part étaient peuplées de 300 habitants au début des années 1900.

En 1929, il y eut un tremblement de terre assez important qui en détruisit une partie, puis en 1965, on y construit une école qui ne sera jamais utilisée. Une des causes majeures de l’abandon de Turruncún, petit village agricole, serait le fait que les gens ont émigré vers Arnedo à environ 9 km, une ville en plein essor grâce à ses usines de chaussures.

Dans les ruines de l’église (l’édifice qui reste en meilleure condition), il est possible d’y apercevoir des ossements (humains ou animaux, difficile d’en juger) sur le sol, des poteries et des céramiques brisées.

Pour plus d’informations pulsa aquí! Le lien est en espagnol, il n’y a pas beaucoup d’infos en français, mais je recommande l’excursion pour qui aurait la chance d’y aller!

Les fêtes de Calahorra

En Espagne, chaque ville a ses fêtes en l’honneur de son saint patron. À Calahorra (La Rioja), les fêtes patronales d’hiver ont eu lieu du 2 au 5 mars 2016. En été, elles durent une semaine et sont célébrées encore plus grandement.

Les fêtes commencent par le lancement du chupinazo à 20h30 (un pétard, suivi deIMG_6758 feux d’artifice) à la place de la mairie. Ensuite, il y a la parade des charangas (fanfares) et des peñas avec leurs membres jusqu’à leurs cuartos respectifs. Les gens chantent et dansent en se déplaçant d’une direction à une autre, c’est assez spécial, il y a une bonne ambiance!

Explications; les peñas sont des associations de personnes ayant envie de se regrouper pour l’organisation d’événements et plus encore et dont le sentiment d’appartenance est fort. Chacune d’entre elles possède un cuarto, c’est-à-dire un endroit où ils sIMG_7329e retrouvent (qui peut ressembler à un grand garage aménagé) et qui peut être ouvert au public pendant certains événements comme les fêtes. À Calahorra, il y a 6 peñas et chacune a sa couleur respective que ses membres portent par de petits foulards (le plus important) ou des chandails et pantalons.

Pour une idée des cuartos: la photo à gauche représente celui de la Peña Calagurritana (en haut à droite il y a les photos des reines de la peña de chaque année) et à droite la terrasse d’une autre peña où les gens se sont rassemblés le premier soir pour faire la fête.

Donc, après les feux, les gens se dirigent pour faire la fête dans les différents cuartos qui sont en général près l’un de l’autre. Dans chacun d’entre eux, il est possible de dégusteIMG_6765r gratuitement du zurracapote (type de sangria maison). Les gens le boivent dans un porrón (voir image) qu’ils se prêtent d’une personne à l’autre. Dans certaines peñas, c’est la seule façon de pouvoir avoir du zurracapote, car parfois on ne donne pas de verre. C’est une boisson très sucrée et qui est principalement un mélange de vin, de citron, de cannelle et de pêches.

Le lendemain, commencent toutes sortes d’activités comme celles reliées aux taureaux ou IMG_6784des dégustations de certains plats typiques. Par exemple, j’ai pu goûter à des biscottis que l’on trempe dans du chocolat épais et chaud, du bouillon fait maison ou un sauté de petits champignons locaux. Généralement, c’est gratuit ou l’on fonctionne par contribution volontaire et les dégustations se retrouvent aux différentes peñas.

Il y a aussi 3 défilés (un chaque jour) de mascottes géantes portées par des personnes tout au long d’un chemin jusqu’à la mairie. D’ailleurs, les  2 premières que l’on peut apercevoir sur la photo représentent les Rois Catholiques.

IMG_6791

Pour ce qui est des taureaux, il y a différents types d’activités. Il y a les encierros, que je ne saurais traduire, qui sont l’événement dans lequel on laisse des taureaux libres entre des barrières installées dans la rue jusqu’à la plaza de toros (l’arène). Les gens, en fait n’importe qui, peuvent aller de l’autre côté des barrières et courir après eux. En fait, je crois que c’est le but; énerver et préparer les taureaux avant le spectacle, la capea. Cette dernière est un peu comme la corrida, mais façon plutôt amateur. Les gens qui le désirent peuvent aller sur la « scène » et essayer de déjouer les taureaux qui sont parfois assez agressifs et c’est ce qui fait le spectacle. Cet événement est gratuit, c’est différent de la corrida où il faut payer et où ce sont plutôt des professionnels, normalement.

IMG_6828

Finalement, pour clore la fête, une dernière grande parade a lieue où chacune des peñas et leur fanfare respective (pour celles qui en ont, car ce sont elles qui les embauchent). Les gens chantent et dansent pour une dernière fois en se rendant jusqu’à la place de la mairie où tout a débuté pour les feux d’artifice finaux.

Pour ce qui est de mon expérience personnelle, ce fut vraiment génial, j’ai découvert plein de nouvelles choses sur les fêtes espagnoles et l’ambiance est incroyable! Je recommande vraiment d’assister à ce genre de fête. 🙂

 

Santander, Cantabrie

Santander est une ville incroyablement belle, j’ai été agréablement surprise. Située complètement au nord de l’Espagne, sur la côte de la Mer Cantabrique, elle recèle beaucoup d’histoire. Au 19e siècle, son port fut très important dans l’essor économique de la ville quand le trafic maritime augmenta rapidement pour le commerce avec la France et l’Angleterre.

En 1893, un des événements les plus dramatiques de l’histoire de Santander se produit; un navire chargé de dynamite explose sur les quais et des centaines de personnes meurent en plus d’un bilan d’environ 2000 blessés. En tentant d’éteindre l’incendie, la charge explose et se répand jusqu’aux rues à proximité du port.

Pendant la Guerre civile espagnole (1936-39), la ville est l’enjeu de la bataille de Santander et est finalement prise par les hommes du Général Francisco Franco.

Le 15 février 1941, la ville doit faire face à un autre désastre: un deuxième incendie nommé l’andalous (car il débute rue Cadix et se termine rue Sevilla). Les flammes s’emparent de 1783 logements ainsi que 37 rues de la plus grande partie de l’ancienne zone de la capitale, et cela pendant un ouragan. Ce furent 508 commerces, hôtels, pensions et bars qui disparurent… Source et infos (espagnol)

C’est pourquoi Santander est aujourd’hui une ville spéciale et moderne. La majorité des bâtiments sont relativement nouveaux et ont été construits selon un modèle d’après-guerre différent de ce que l’on connaît dans le reste de l’Espagne, ce qui rend, à mon avis, la ville encore plus intéressante.

Où se loger? Avec un petit budget, dans une auberge bien sûr, mais avec un moyen budget, il faut absolument prendre une chambre sur le bord de la mer! La plage de El Sardinero est la plus populaire, elle est super belle (photos ci-dessus). Cependant, l’eau des différentes plages de Santander est réputée pour être froide, mais c’est l’endroit parfait pour les surfeurs, car il y a souvent de grandes vagues en plus d’y avoir une école de surf.

 

 

En soirée, le port de Santander est super pour se promener. Il y a aussi plusieurs endroits intéressants pour sortir manger des tapas ou boire un mojito ou una copaLire la suite de « Santander, Cantabrie »

Visite d’une cave à vin espagnole

Un incontournable lorsque vous passez par la Rioja, c’est bien sûr de visiter un vignoble et de participer à une dégustation de vin. Depuis plusieurs années, le vin de cette région a su faire sa renommée à travers le monde. D’ailleurs, en 2013, le Cune Rioja Imperial Gran Reserva 2004 s’est retrouvé au top 1 du palmarès des 100 meilleurs vins du monde selon Wine Spectateur. Un peu plus loin dans la liste se retrouvait le La Rioja Alta Rioja Viña Ardanza Reserva 2004, en 22e position.

Dans la province de la Rioja, il y a un grand nombre de bodegas. La région est remplie de vignobles tout au long des routes et autoroutes, ce qui est particulièrement beau à l’automne avec les couleurs. Donc, je crois que c’est un must d’aller en visiter une. Il y a des visites et dégustations en espagnol, en anglais et même en français et elles sont très bien organisées généralement.

J’ai donc eu l’opportunité d’aller visiter une cave à vin (una bodega de vino) de la Rioja Alta, soit celle de la Bodega Muga, à Haro. Pour 10 euros, nous avons eu une visite en espagnol en groupe d’environ 10 personnes, avec une guide enjouée qui connait bien l’endroit. On nous explique comment on cueille les raisins, la fermentation selon le type de vin que l’on produit jusqu’à comment on fabrique les barils de vin. Ce fut très intéressant. J’ai bien appris sur les différentes appellations du vin d’ici; crianza, reserva, gran reserva. À la fin de la visite, nous avons pu déguster un vin rouge et un vin blanc avec explications, en plus de recevoir notre coupe en cadeau.

L’historique Cordoue

Cordoue, ville millénaire riche en histoire, ville de la tolérance et de la fusion des cultures juives, musulmanes et catholiques. En 1984 l’UNESCO inscrit la Grande Mosquée de Cordoue dans sa liste des patrimoines mondiaux, puis en 1994, elle y met finalement la ville.

Ancienne capitale très peuplée de l’Hispania Baetica (nom de la région sous l’empire romain), on y trouve encore aujourd’hui différents monuments et vestiges de l’époque romaine, tout comme de celle wisigothique ou musulmane (711-1236). D’ailleurs, la ville sera le principal centre administratif et politique de l’Espagne musulmane (Al-Andalus) durant le règne de l’empire.

Donc, amateurs d’histoire, c’est la ville d’Espagne que vous devez visiter. À environ 1h40 en voiture de Séville, je suggère d’aller la visiter en une journée et faire l’aller-retour si vous n’avez pas beaucoup de temps. C’est une ville très intéressante qui vaut la peine d’être considérée dans votre itinéraire.

Ce qu’il faut voir :

  • La Mezquita-catedral (la Grande Mosquée)
  • Le Pont Romain et la tour de la Calahorra
  • Les ruines du temple Romain
  • Calleja de las Flores
  • L’Alcázar de Cordoue
  • La Medina Azahara (vestiges archéologiques)
  • La Place de la Corredera